Les voies

Une philosophie de vie

Lors de l’Etreinte, le vampire hérite de l’immortalité et de certains pouvoirs, mais aussi de la malédiction de Caïn, d’un faim inépuisable de sang, et d’un degré plus ou moins grand de sauvagerie. Cet ensemble de bas instincts acquis par le nouvel infant est appelé la Bête. Si le vampire laisse libre court à ses instincts, son esprit dégénère et la Bête s’empare de lui. Certains finissent par devenir de véritables monstres.

Afin de contrôler leur Bête, les vampires ont développé des croyances et des philosophies de vie : les Voies. Chacune de ces voies enseigne les meilleurs moyens de maîtriser la Bête, d’accepter sa propre nature, de se comporter vis-à-vis des mortels et des autres caïnites, ainsi que ce qui est bien ou mal. Evidemment, chaque voie a sa propre définition du Bien ou du Mal, et chaque voie a ses propres méthodes et croyances.

Les Voies au quotidien

Chaque vampire choisit de suivre une voie, et certains s’impliquent plus que d’autres dans la transmission de ces enseignements. Ainsi, les initiés deviendront adeptes, quelques adeptes seront professeurs ou prêtres, et les meilleurs d’entre eux, ceux qui pousseront la philosophie de leur voie à son paroxysme parviendront peut-être un jour au statut de parangons, des modèles de dévotion et de rigueur.

Ainsi on peut voir que les voies, à des degrés divers, sont plus ou moins organisées comme des clergés ou des sectes. Chacune dispense ses enseignements, pratique ses propres rites, pouvant comprendre des prières, des célébrations ou des offices spécifiques. Chaque Voie définit aussi ses propres notions de Bien et de Mal, et donc par la même, quels sont les péchés que ses adeptes ne doivent pas commettre. Une hiérarchie de ces péchés est établie, et ainsi que les pénitences qui sont appliquées pour les punir.

Les Clans et les Voies

Un vampire est complètement libre de choisir quelle voie il veut suivre, quel que soit son clan. Toutefois, le mode de vie, la mentalité, et les méthodes de chaque clan le rapprochent plus particulièrement de certaines voies. Ainsi, on trouve souvent à l’intérieur d’un clan une majorité de caïnites sur quelques voies privilégiées, les autres n’étant pas forcément interdites, mais tout simplement moins en adéquation avec les attentes du clan.

Les Voies qualifiées de principales sont bien entendu les plus répandues parmi les vampires, alors que les voies mineures sont souvent l’apanage d’un ou deux clans seulement. Mais rien n’impose ou n’interdit à un caïnite de suivre une voie plutôt qu’une autre. A chacun son propre choix de vie.

Les voies principales

- La Voie de la Bête (Via Bestiae)
- La Voie des Cieux (Via Caeli)
- La Voie de l’Humanité (Via Humanitatis)
- La Voie du Péché (Via Peccati)
- La Voie de Rois (Via Regalis)

Les voies mineures

- La Voie du Sang (Via Sanguinis)
- La Voie des Ossements (Via Ossium)
- La Voie de la Métamorphose (Via Mutationis)
- La Voie de la Nuit (Via Noctis)
- La Voie du Paradoxe (Via Paradoxi)
- La Voie du Serpent (Via Serpentis)

Articles de cette rubrique

  • Voie de la Bête

    > Vampire : L’Âge des Ténèbres > Création d’un vampire > Les voies

    Si la plupart des Caïnites tentent de contrôler et repousser les instincts de leur Bête, les adeptes de la Via Bestiae au contraire, eux, laissent libre cours à leurs penchants naturels. Ils reconnaissent leur nature de prédateur, au même titre que les animaux, et chassent donc pour se nourrir, considérant les autres êtres comme des proies. Ils abandonnent la civilisation et vivent simplement.

    | par Grolf

  • Voie des Cieux

    > Vampire : L’Âge des Ténèbres > Création d’un vampire > Les voies

    Si Dieu a donné sa malédiction à Caïn, c’était pour le mettre à l’épreuve, et ses descendants ont donc hérité de cette charge. Tout cela fait partie de la volonté et des plans de Dieu, et les adeptes de la Via Caeli cherchent à comprendre quels buts se cachent derrière tout cela. Ils acceptent cette épreuve dans l’espoir qu’une rédemption est toujours possible.

    | par Grolf

  • Voie des Ossements

    > Vampire : L’Âge des Ténèbres > Création d’un vampire > Les voies

    Les Caïnites ne sont plus vraiment vivants et pas encore tout à fait morts, ils sont dans un état intermédiaire, un peu en dehors du cycle de la Vie. Les adeptes de la Via Ossium cherchent à comprendre cet état en étudiant la mort et l’agonie. Pour cela, ils n’hésitent pas à mener des expériences que d’autres trouveraient horribles. Mais ils ne voient pas les choses de cette manière : l’âme poursuit son cycle de réincarnation, et il n’y a donc aucun mal à aider ce cycle à se perpétuer. Les adeptes étudient et rédigent des livres sur ces connaissances, espérant ainsi aider à la compréhension globale de leur état et de la Mort.

    | par Grolf

  • Voie des Rois

    > Vampire : L’Âge des Ténèbres > Création d’un vampire > Les voies

    Les tenants de la Via Regalis pensent que Dieu les a choisis pour règner et dominer les autres, en êtres supérieurs qu’ils sont. Ils se doivent donc de rechercher le pouvoir sur les humains et sur les autres caïnites. Ils adhérent à la loi féodale, et combattent lorsque leur domaine est menacé ou qu’ils veulent l’accroître.

    | par Grolf

  • Voie du Paradoxe

    > Vampire : L’Âge des Ténèbres > Création d’un vampire > Les voies

    Chaque mortel a un but dans la vie, un destin à accomplir. Le vampire, lui, n’en a plus. Il doit donc s’en trouver un et aider ceux qui n’en ont pas à en trouver un aussi. Mais ceci doit rester secret, sans quoi la personne aidée ne pourra pas faire ses propres choix en toute libre conscience. Les adeptes doivent donc utiliser la tromperie, l’illusion et la duperie.

    | par Grolf

  • Voie du Sang

    > Vampire : L’Âge des Ténèbres > Création d’un vampire > Les voies

    Le sang n’est pas un don acquis à la légère : il doit se mériter. C’est un privilège, et pour s’en montrer digne, il faut rester pur. Pour cela, les adeptes de la Via Sanguinis se surveillent eux-mêmes autant qu’ils gardent un oeil sur les autres. Céder à la Bête est une faiblesse et signe d’impureté. La discipline, la ferveur et la dévotion sont très fortes chez les adeptes.

    | par Grolf