Un peu d’histoire

, par Grolf

Le Premier Damné

Au commencement des temps, l’Eternel créa l’univers, la Terre, les plantes et les animaux, et enfin, l’Homme. Il créa Adam et Eve, et après qu’ils eurent goûté au fruit de la connaissance, il les chassa du Jardin d’Eden. Alors ils engendrèrent leurs deux premiers enfants : Abel et Caïn. Le premier devint éleveur, le second laboureur. Mais le jour où Abel fit offrande de bêtes de son troupeau à l’Eternel, et Caïn de fruits de sa récolte, l’Eternel n’eut d’égard que pour le don d’Abel.

Par jalousie, Caïn tua son frère, et l’Eternel le chassa de sa vue, en lui donnant une marque qui empêcherait quiconque de le tuer. Ainsi Caïn devint-il un vagabond éternel, devant se cacher aux yeux de tous, et il s’enfuit vers l’Est, au pays de Nod.

Durant son exil, Caïn rencontra Lilith, la première femme d’Adam, bannie pour son impureté. C’est Lilith, la Mère Sombre, qui enseigna à Caïn les pouvoirs que recèle son sang de damné. Ces pouvoirs formeront les Disciplines dont hériteront les descendants de Caïn.

Enoch, la Première Cité

Caïn (par Fernand-Anne Piestre)

Pendant l’errance de Caïn, Adam et Eve eurent un troisième fils, Seth (à ne pas confondre avec la divinité égyptienne) et l’Humanité se développa ainsi de génération en génération. Voyant cela, Caïn, envieux de la fraternité et de l’amour des hommes, fonda sa propre ville : Enoch, la Première Cité. Il y règnait en monarque et ne cachait pas sa véritable nature.

Et Caïn choisit trois humains pour devenir ses infants, et ceux-ci héritèrent des pouvoirs de leur Père Sombre. Cette seconde génération engendra à son tour de treize vampires, et ainsi de suite. Les caïnites se répandaient partout à travers la Cité, et l’Eternel décida de la détruire avec tous ses habitants en déclenchant un déluge. Et Caïn retourna à son errance.

Caïn et ses trois infants ayant disparu, les treize survivants, désormais appelés Antédiluviens, fondèrent la Seconde Cité, et chacun d’entre eux est à l’origine d’un des treize Clans majeurs. Mais la Seconde Cité fut détruite à son tour. Les exilés choisirent finalement de s’installer parmi les enfants de Seth, et de demeurer cachés à leurs yeux.

La descendance

Les vampires de quatrième et cinquième générations, appelés Mathusalems, continuèrent à perpétuer la race des caïnites, et au XIIIème siècle, la plupart des vampires créés sont des dixième ou onzième générations. Toutefois, il existe des vampires de douzième et même de treizième générations, mais leur héritage sanguin est tellement dilué que leurs pouvoirs sont très faibles, même s’ils restent plus puissants que de simples mortels.

Mais il est dit dans le Livre de Nod, qu’un jour le monde connaîtra la Géhenne, et que Caïn reviendra pour punir les damnés et les impurs. En attendant ce moment, certains vampires parmi les plus anciens cherchent à atteindre un état appelé Golconde, que certains qualifient de mythique. On raconte que cet état d’équilibre entre sa nature humaine et sa Bête vampirique, permet au caïnite d’acquérir la rédemption offerte au Père Sombre par Dieu. Pour atteindre Golconde, les vampires se sont forgés de véritables philosophies de vie, presque des religions, appelés Voies. Les enseignements des Voies permettent au vampire de maîtriser la Bête qu’il porte en lui.

Les Traditions

Au-delà des Voies qu’ils suivent, tous les vampires se doivent de respecter certaines Traditions. Ceux qui trahissent ces Anciennes Coutumes risquent les pires sanctions, y compris la Mort Ultime. Ces Traditions sont les suivantes :

- La première Tradition : L’Alliance
Les vampires doivent accepter leur héritage, pour le meilleur et pour le pire, et renier cette nature équivaut à renier Caïn et sa propre origine.

- La seconde Tradition : Le Domaine
Un vampire est maître en son domaine. Tout vampire se rendant sur le domaine d’un autre vampire, doit se présenter à lui, et en retour, il recevra hospitalité et protection.

- La troisième Tradition : La Progéniture
Engendrer un infant ne peut se faire qu’avec l’autorisation du plus ancien vampire contrôlant le territoire. Sans cette autorisation, l’infant et son géniteur risquent la Mort Ultime.

- La quatrième Tradition : La Responsabilité
Un vampire engendrant un nouvel infant est tenu responsable des actes de celui-ci, et devra répondre de ses fautes.

- La cinquième Tradition : La Destruction
Détruire un vampire est le pire crime qui soit, et il est interdit à un caïnite de s’élever contre un vampire plus ancien que lui.

- La sixième Tradition : Le Silence du Sang
Un vampire ne doit jamais révéler sa véritable nature aux mortels. La survie de la race en est à ce prix, et dévoiler un tel secret pourrait mettre en péril l’existence de nombreux caïnites.

Une société féodale

Afin de faire respecter ces lois et de régir les rapports entre vampires, les anciens ont instauré une hiérarchie calquée sur la tradition féodale des mortels. On trouvera ainsi parmi les vampires, des monarques, des seigneurs, des princes, des barons, et enfin des chevaliers. Chacun contrôle un domaine à la mesure de son rang, et y fait respecter les Traditions et ses propres lois. Tout vampire se présentant sur son domaine est tenu de les respecter.

Ainsi donc, les treize clans formés par les Antédiluviens se sont développés au cours des siècles, pour finalement bâtir une société complexe et très organisée, modelée à l’image de la société mortelle, mais aussi contrôlant celle-ci, l’influençant, et bien sûr, se nourrissant de ses sujets...