Hygiène du vampire

, par Grolf

Entretien avec un médecin de nuit

Article paru dans le Minuit Libre en Septembre 2003

Je reproduis ici l’intégralité d’une interview que j’ai pu réaliser lors d’une rencontre impromptue et improbable avec le Docteur Jérôme Boam, médecin de nuit, qui a l’occasion de recevoir dans son cabinet de nombreux patients, dont certains nous intéressent ici plus que d’autres. Il a ainsi pû accumuler au cours des années une foule de connaissances inestimables sur le peuple de la nuit.

Grolf : Docteur Boam, bonsoir.

Docteur Jérôme Boam : Bonsoir Monsieur heeuuu... Grolf ?

Grolf : Tout d’abord merci de prendre sur votre temps pour répondre aux questions que se posent nos lecteurs.

Docteur Jérôme Boam : Mais de rien, c’est toujours un plaisir de partager mes modestes connaissances.

Grolf : Bien, je ne vous cache pas que j’ai pas mal de questions puisque les créatures que vous cotôyez sont semble-t’il l’objet de beaucoup de fausses rumeurs et de croyances séculaires s’avérant finalement éronnées.

Docteur Jérôme Boam : Tout à fait, tout à fait. Il est vrai que quand on a l’occasion de fréquenter ce genre de personne, on se rend vite compte que l’on a fait fausse route pendant des années. Mais je vous écoute, posez vos questions.


Le vampirisme est-il contagieux ?

Oui et non. Première précision, une personne mordue par un vampire n’en devient pas un lui-même. Cette morsure, appelée Baiser, n’a pour seule conséquence que la perte d’une certaine quantité de sang. Et elle ne laisse même pas de trace quand le vampire prend le temps de lécher la plaie ! Non, pour devenir vampire, il faut d’abord que l’un d’entre-eux vous vide entièrement de tout votre sang, et qu’ensuite il vous donne un peu du sien. On appelle ça l’Etreinte. Ensuite, votre corps meurt, et vous "renaissez" à l’état de vampire.

Devient-on vampire par hasard ?

Rarement. Il peut arriver qu’un vampire étreigne un mortel sous le coup d’une urgence ou de circonstances particulières, mais cela arrive peu souvent. En effet, en général, le futur infant fait l’objet d’une longue observation pour savoir s’il possède des aptitudes et des aspirations en adéquation avec ce qu’attend son père. La plupart du temps le choix est offert au mortel, et certains clans entretiennent même des familles entières de goules où l’on devient vampire de génération en génération. Ce sont des familles de féaux. Il est clair qu’être une goule facilite beaucoup les choses.

Peut-on manger avec les doigts quand on est un vampire ?

C’est difficile. Le vampire ne se nourrissant que de sang, qu’il soit animal ou humain, il est préférable de boire directement à la source. En effet, le sang sorti du corps se dégrade très rapidement et perd ses qualités nutritives. Seul le sang de vampire se conserve un peu plus longtemps. En dehors de ça, les organes du vampire se décomposant rapidement après son étreinte, il ne peut plus ingurgiter de nourriture normale. Toutefois, certains vampires ont quand même la capacité d’imiter la mastication, mais sans y trouver de plaisir gastronomique.

Les vampires doivent-ils se laver les dents ?

Oui. En fait, les vampires ne sont pas réellement sensibles aux maladies, même si certaines peuvent leur causer des troubles. Toutefois, une hygiène corporelle défaillante peut engendrer une mauvaise odeur propice à attirer l’attention sur eux, ce qu’ils cherchent plutôt à éviter.

Peut-on avaler la fumée quand on est un vampire ?

Comme le corps du vampire meurt lors de l’Etreinte, il n’a plus besoin de respirer pour s’oxygéner. Il peut quand même imiter la respiration (au prix de quelques efforts) pour ressembler à un mortel. En dehors de ça, il est vrai que certaines drogues peuvent avoir des effets particuliers sur le vampire, et cela peut passer par l’avalement de fumées diverses et variées.

Est-ce que les vampires claustrophobes dorment dans un cercueil ?

Non. Le vampire dort pendant la journée et craint la lumière du soleil. Il doit donc dormir à l’abri des rayons solaires. Le cercueil est ainsi un refuge de choix, mais tout autre lieu offrant la même sécurité peut faire l’affaire. On m’a même raconté que dans le désert, certains vampires voyagent à dos de chameau enroulés dans d’épais tapis.

Est-ce qu’un vampire est particulièrement soupe au lait ?

Certains oui ! Et ça peut faire très mal ! Les vampires ont en eux une somme d’instincts hérités de leur nature maudite. Ils appellent ça leur Bête. Le problème est que les émotions fortes ont tendance à la réveiller, et si le vampire ne parvient pas ou ne veut pas la contrôler, elle déclenche une rage terrible au cours de laquelle il entre dans un état de frénésie intense, et il attaquera quiconque se mettra en travers de sa route jusqu’à être calmé.

Un vampire a-t’il la pétoche ?

Généralement non, à moins de rencontrer une créature beaucoup plus puissante que lui. Pourtant, le feu et le soleil lui causant des blessures extrêmement graves, leur proximité provoque chez lui une terreur irrépressible l’entraînant vers un état proche de la frénésie appelé Rötschreck. Cette terreur le pousse à fuir la source du danger qui le menace, et mieux vaut ne pas se trouver sur son chemin !

Est-ce qu’un vampire a peur du noir ?

Non, même s’il sait que certaines créatures dangereuses peuplent les ombres. Mais il ne voit pas dans le noir, sauf certains qui ont développé des talents particuliers leur permettant de percer les ténèbres nocturnes. Cela amène d’ailleurs un paradoxe : pour voir la nuit, ils sont obligés d’utiliser leur ennemi, le feu, pour s’éclairer.

Le sexe chez les vampires : mythe ou réalité ?

Un peu des deux. Les vampires peuvent contrôler l’afflux de sang dans leurs organes et imiter le fonctionnement d’un corps de mortel, alors pourquoi pas une érection ? Le problème, c’est que leur système nerveux est dégradé, et que leurs organes reproducteurs ne produisent plus de semence. Ils peuvent donc avoir des rapports sexuels, mais ils n’y prendront pas vraiment de plaisir, et surtout, ne pourront pas se reproduire par ce biais-là. Le seul plaisir proche de l’orgasme qu’ils puissent ressentir, c’est quand ils se nourrissent par la voie du baiser.

Le vampire est-il une feignasse antisociale ?

Non. S’il ne sort pas le jour, ce n’est pas sous le coup d’une simple flemme. En effet, lorsque le matin approche, le vampire est saisi par un sommeil difficile à repousser, et il ne se réveille en général qu’au crépuscule. Et la lumière du soleil n’est pas faite pour arranger les choses. Mais les vampires dérangés dans leur sommeil peuvent être réveillés durant la journée, mieux vaut alors pour eux d’éviter les lieux exposés. D’autre part, s’ils cherchent plutôt à cacher leur nature aux humains, beaucoup recherchent leur compagnie, ne serait-ce que pour se rapprocher de leur vie passée. Bien évidemment, vous en trouverez toujours certains vivants à l’écart de toute civilisation.

Les vampires sont-ils nos amis ?

Pas tous. On a tendance à croire que les vampires sont méchants par nature, mais c’est faux. Il en est même certains qui veulent plutôt protéger les humains ou vivre dans une société égalitaire (entre mortels et vampires). Mais bien sûr, il existe des vampires cruels, méchants, pratiquant les pires atrocités sur tout ce qui passe à leur portée, et ceux-là, mieux vaut les éviter.

Est-ce que les vampires aiment les bibelots ?

Tout le monde croit que les vampires sont allergiques aux crucifix, à l’ail, aux pieux dans le coeur, et aux armes en argent, mais tout n’est pas vrai. D’abord, les armes en argent, c’est contre les loups-garous que ça marche, pas contre les vampires. Ensuite, l’ail. Aucun effet. Les crucifix ? Pas mieux. Sauf si ce sont des reliques saintes, ou si leur porteur est empreint d’une foi très forte, auquel cas l’objet est tout au plus une sorte de support. Par contre, le pieux dans le coeur a un véritable effet : il paralyse le vampire tout en le laissant conscient de ce qui l’entoure. Il est alors très vulnérable et incapable d’agir.

Les vampires sont-ils des grenouilles de bénitier ?

Certains ont en effet conservé la foi qui était la leur de leur vivant. Certains athées recevant leur nouvel état comme la damnation issue d’une puissance supérieure se mettent à croire et à développer leur foi. Le seul petit problème qui se pose à eux, c’est que les lieux sacrés émettent pour la plupart une aura issue de la Vraie Foi, et cette aura les mets au mieux mal à l’aise, et souvent les empêche de pénétrer les terres sanctifiées. Et les reliques saintes sont leur pire cauchemar ! Sans parler des personnes extrêment croyantes et des saints !

Le Prince est-il un biscuit du goûter ?

Non ! Même si certains veulent en croquer, le Prince est une personne relevant d’une grande autorité. C’est d’ailleurs le pouvoir qu’il exerce qui peut susciter les jalousies. En général, il contrôle une ville, un domaine plus ou moins grand, parfois une région entière. Tous les vampires se trouvant sur son territoire lui doivent respect et obéissance, et gare à ceux qui ne se plient pas à cette règle. Le Prince a pouvoir de vie et de mort sur eux.

Peut-on discuter avec les goules (et les couleurs) ?

Oui, les goules ne sont pas des esclaves sans conscience contrairement aux zombies et morts-vivants apparentés. Les goules sont des humains comme vous et moi, la seule différence, c’est que leur maître les nourrissent de temps en temps avec leur sang, créant ainsi une dépendance et une volonté d’obéissance assez fortes. C’est ce qu’on appelle un serment de sang. Les goules acquièrent ainsi une résistance et une longévité hors du commun. On m’a même raconté que des goules pouvaient hériter de certains pouvoirs de leur maître.

L’Amaranthe est-elle vraiment drôle ?

Non, pas vraiment. L’Amaranthe, qu’ils nomment aussi diablerie est en fait l’acte de tuer un vampire en absorbant tout son sang (sa vitae), puis toute son énergie vitale. L’absorption complète de cette énergie a des effets pour le moins fascinants sur eux, puisqu’ils acquièrent parfois par ce biais une puissance supplémentaire. Mais cette opération n’est pas sans danger. Certains vampires deviennent fous, et d’autre part, la diablerie étant en quelque sorte l’équivalent du cannibalisme chez nous, elle est condamnée le plus sévèrement possible par la peine capitale.

La Mort, ce n’est vraiment que pour les mortels ?

Pas du tout, non ! Un vampire est immortel à la base, mais s’il reçoit de nombreuses blessures, et surtout des dégâts causés par le feu, la lumière du soleil, ou quelque moyen surnaturel, il peut tomber inconscient (ils disent en torpeur). Et d’autres blessures les conduisent à la Mort Ultime. Et là, ciao a tutti !


Grolf : Eh bien, voilà, je crois que nous avons fait le tour. Merci de nous avoir consacré tout ce temps.

Docteur Jérôme Boam : Merci à vous.

Grolf : Au revoir Docteur.

Docteur Jérôme Boam : Au revoir Monsieur heeeuuu... Grolf.